A la UneActualitésHybrideJeepPremier contact

Jeep Avenger e-HYBRID : l’Ère d’Ultron

4 Mins read

Un an après l’arrivée sur le marché français du Jeep Avenger, désormais deuxième véhicule le plus vendu chez le constructeur de tout-terrains, qui voit l’ensemble de ses ventes bondir de 30% depuis la sortie de son SUV compact élu Voiture de l’Année 2023, le lauréat et super-héros à l’américaine revient aujourd’hui avec une version hybride qui devrait représenter 60% des immatriculations d’Avengers d’ici 2025.

Proposé d’abord en version thermique essence ou 100% électrique, Jeep enrichit à présent la gamme Avenger avec une nouvelle version « e-HYBRID » deux roues motrices, en attendant une évolution 4 roues motrices baptisée « 4xe » (qui arrivera sur nos routes l’année prochaine d’après notre article en lien).

Avec déjà plus de 12 000 commandes à date pour l’Avenger en 2024, Jeep espère même battre son record de ventes au sein de l’Hexagone cette année grâce à cette toute nouvelle version hybride sans contrainte de recharge.

Tel le robot Ultron face aux Marvel’s Avengers, ce Jeep supplante-il ses adversaires avec sa technologie de pointe, son look puissant et l’inédite force de frappe du réseau Stellantis pour la marque américaine qui débarquait déjà sur nos côtes normandes en juin 1944 ?

Allons voir aujourd’hui l’engin en Côtes-d’Armor, sur les belles terres bretonnes de Saint-Brieuc et Perros-Guirec !

Design

Le Jeep Avenger E-HYBRID reprend trait pour trait le même design que les versions essence et 100% électrique sorties en 2023.

Nous retrouvons le style très reconnaissable d’une Jeep avec notamment sa calandre verticale à sept barrettes, tout en affichant une certaine rondeur dans les lignes et des dimensions assez contenues : 4,08 m de longueur et 1,53 m de haut, ce qui en fait toujours la Jeep la plus compacte.

Sa garde au sol de 20 cm en fait le SUV-B le plus haut sur pattes de sa catégorie. La carrosserie est également protégée par des surfaces en plastique noir tout autour de la voiture.

Cette vocation baroudeuse dans le design est également présente d’un point de vue technique, avec un angle d’attaque de 20 degrés et un angle du fuite de 32 degrés, ce qui en fait le meilleur franchiseur de son segment.

Son design qui marque l’identité de Jeep, associé à ses proportions compactes, lui confère une certaine aura attachante.

Ambiance à bord et infodivertissement

Comme pour le design, il s’agit du même intérieur proposé sur les versions thermique ou électrique.

La planche de bord est marquée par un espace creusé sur toute sa longueur (qui peut rappeler une certaine Renault 4L) où nous pouvons très facilement y placer des objets comme nos téléphones.

Avec 34 litres de rangements, c’est un vrai point fort pour ce petit Jeep Avenger.

Il y a aussi suffisamment d’espace à l’arrière, avec un peu d’espace aux jambes et un ciel de toit creusé (merci à Vlog Cars Passion pour la photo !). Un tunnel de transmission empêche néanmoins de dire que cela vaut de même pour la place centrale. Côté coffre, le volume oscille entre 355 et 380 litres, ce qui est un peu en-dessous pour sa catégorie.

Côté infodivertissement, l’Avenger bénéfice d’un écran central tactile de 10,25 pouces ainsi que d’un combiné numérique derrière le moment de taille identique. Durant notre essai, nous avons profité d’un affichage utilisant entièrement la dalle de l’écran pour Apple CarPlay (Android Auto également disponible mais non vérifié).

L’utilisation des fonctionnalités à bord s’avère ergonomique, grâce à la présence de boutons multifonctions et raccourcis placés juste en-dessous de l’écran central. On retrouve d’ailleurs nos marques car le système multimédia est directement dérivé de celui de Peugeot.

Confortablement installés à bord de ce Jeep Avenger grâce à des sièges plutôt moelleux avec un bon maintien, nous constatons un joli dessin dans l’ensemble et de bonnes finitions malgré de nombreuses surfaces en plastique dur, pour ce véhicule ayant un positionnement plus généraliste et moins « premium access » qu’un Peugeot 2008 du même groupe et du même segment.

Conduite et motorisation

Le Jeep Avenger E-HYBRID se distingue de la gamme par son hybridation légère, avec un alterno-démarreur de 48V et une batterie de 0,9 kw/h.

Ces petits éléments, placés sur la boîte de vitesse et sous le siège conducteur, développent une puissance de 28,5 chevaux (21kw) tout en conservant le poids du véhicule à environ 1,3 tonnes.

L’ensemble est associé à un moteur 3 cylindres 1,2 L de 100 chevaux à chaîne de distribution.

Le dispositif électrique intervient à bas régime pour faciliter la relance du moteur en ville par exemple, jusqu’à 30 km/h. Le constructeur annonce une baisse de consommation d’essence de 20% à 30% en milieu urbain et périurbain, avec une moyenne annoncée de 4,9 L au 100 km.

Durant notre essai, nous avons relevé une consommation moyenne entre 6,5L et 7L au 100 km, car nous roulions principalement sur autoroute et routes de campagne, avec certaines accélérations franches.

Cela nous a permis de vérifier les capacités dynamiques de cet Avenger, qui s’avère surtout très homogène dans sa conduite.

En effet, avec 205 Nm de couple et un 0 à 100 km/h abattu autour de 10 secondes, ce n’est pas un foudre de guerre. Néanmoins, nous ne sommes pas non plus lésés dans les relances et le roulis reste limité (-12 % par rapport aux mesures sur d’autres Jeep).

Nous avons également profité de l’excellent rayon de braquage de 10,5 mètres, du confort des suspensions, ainsi que du système audio JBL disponible de série.

La direction est légère et précise (un peu trop pour ce type de véhicule) et le moteur électrique apporte une bonne insonorisation (à part un léger bruit d’air constaté sur 2 exemplaires essayés au niveau de la portière arrière gauche).

Ce Jeep Avenger propose par ailleurs 6 modes de conduite, dont 3 dédiés au sable, à la boue ou à la neige, ce qui montre la vocation baroudeur du modèle.

La conduite est rassurante et très polyvalente au global, ce qui permet à cet Avenger d’être aussi à l’aise en ville que sur de longs trajets.

Tarifs et concurrents

Le Jeep Avenger e-HYBRID est disponible en trois packs de finitions avec une seule et même motorisation :

  • Longitude à partir de 26 500 €
  • Altitude à partir de 28 500 €
  • Summit à partir de 31 000 €

Vis-à-vis de ses concurrents SUV compacts hybrides, ces tarifs le placent en moyenne moins cher qu’un Peugeot 2008 (30 900 €), un Renault Captur (29 800 €), un Volkswagen T-Cross (28 660 €), un Opel Mokka (34 500 €), ou encore un Ford Puma (27 790 €).

À noter que ces chiffres ne sont pas représentatifs en comparaison de la qualité du véhicule, de sa puissance et du nombre d’options proposées de série.

À titre indicatif, les modèles que nous avons essayés sont affichés à 32 800 € pour le Jeep Avenger finition Summit noir Volcano (Pack Navigation Plus) et 35 600 € pour le beige « Stone » de même finition (Pack Cuir Plus et Toit Ouvrant électrique en verre).

Le Jeep Avenger e-HYBRID est exonéré de Malus Ecologique.

Related posts
A la UneActualitésHybridePremier contactVolkswagen

50 ans de Golf : essai de la dernière évolution (phase 2 huitième génération)

7 Mins read
Volkswagen fête en 2024 les cinquante bougies de la Golf, un best-seller mondial qui s’est écoulé à plus de 37 millions d’exemplaires,…
A la UneActualitésAudiElectrique

Audi e-tron GT : 3 nouvelles versions (2024)

3 Mins read
À Ingolstadt, le 18 juin 2024, Audi appelle les amateurs de grandes berlines électriques à la résistance face aux SUV et aux…
Actualités

Tesla offre 20 000 km de supercharge !

2 Mins read
Quand un constructeur automobile veut booster ses ventes, il applique des réductions ou des offres promotionnelles qui s’affiche en euros. Oui mais…
Power your team with InHype
[mc4wp_form id="17"]

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Laisser un commentaire