ActualitésConso

Véhicules électriques : coup de frein ou marche arrière ?

3 Mins read

Le début de l’année 2024 n’apporte que des mauvaises nouvelles pour la voiture électrique. Est-on en train d’assister à un coup de frein ou est-ce le début d’une marche arrière sur la voiture électrique ?

Une actu peu réjouissante

La profitabilité de Tesla se dégrade, ce qui a provoqué une chute importante du cours de l’action du constructeur américain. Les ventes de diesel sont repassées devant les ventes de véhicules 100% électriques en Europe en janvier 2024. La faute aux tarifs des voitures électriques qui restent très élevés avec des aides qui diminuent.
D’ailleurs, beaucoup de constructeurs sont contraints de proposer des promotions substantielles pour écouler leur production. On pense notamment à Volkswagen sur la gamme « ID ». Mais la situation ne concerne pas que l’Europe. Aux États-Unis, le Ford F150 Lightning ne se vend pas ! Il s’agit pourtant de la version 100% électrique du pick-up F150, le véhicule dans le top 3 des ventes aux USA depuis plus d’un demi-siècle !

Quant aux « nouveaux » constructeurs de voitures électriques la situation est mitigée : Xiaomi a dévoilé sa SU7 en fin d’année 2023. Idem pour Huawei qui a enregistré de bons résultats pour Aito, sa marque de voitures électriques. En revanche, Apple a annoncé l’abandon du développement de son projet de voiture électrique.

Dans le même temps, les ventes de voitures électriques ont fortement ralenti en France en janvier 2024 en raison de la baisse du bonus écologique et de la mise en place tardive d’un système de score environnemental très complexe à comprendre. La situation est pire Outre-Rhin. En Allemagne, les ventes de voitures électriques se sont effondrées en raison de l’arrêt total des subventions. Uwe Hochgeschurtz, directeur commercial Europe de Stellantis s’en est d’ailleurs ému en déclarant que « ce n’était pas une bonne décision, les prises de commandes se sont arrêtées très soudainement ».

Enfin, la petite cerise sur ce mauvais gâteau, c’est le départ de Stephen Sherr, patron de Hertz. Le boss du loueur américain a été poussé dehors le 17 mars 2024 suite à une stratégie qui s’est avéré être un échec : l’électrification massive de la flotte de Hertz.
Stephen Sherr avait été nommé en février 2022 et avait fait ce pari audacieux d’électrifier l’offre de véhicules à louer chez Hertz. Pour cela, le loueur s’était associé à Polestar et à Tesla. Hertz avait d’ailleurs passé une « super commande » de 100 000 Tesla pour un montant de 4,2 milliards de dollars !
Problèmes : d’une part les clients n’en voulaient pas, d’autre part les coûts de réparation se sont avérés exorbitants. En effet, une voiture électrique ne coûte pas très chère à entretenir (pas de révision, peu de pièces d’usure, plaquettes de freins peu sollicitées du fait de freinage régénératif, seuls les pneus s’usent plus vite sur une électrique que sur une voiture thermique) mais très chère à réparer, notamment pour ce qui concerne la carrosserie ou l’électronique.

Aujourd’hui, le patron de Hertz a changé et le loueur fait marche arrière en revendant ses véhicules électriques pour reconstituer une flotte de voiture thermique.

So what ?

Selon nous, cette actualité illustre 3 points :

  1. La voiture électrique est une innovation de rupture avec des impacts plus importants que prévu. Les constructeurs doivent se conformer à des obligations et des réglementations, donc ils ont dû se convertir rapidement à l’électrique. En revanche, les automobilistes ont moins de pression et de contraintes pour se convertir à l’électrique. Il y a donc un travail de pédagogie important à mener.
  2. On peut aussi en déduire qu’il y a encore un frein considérable à l’achat : le prix ! La voiture électrique reste chère à l’achat et peu s’avérer couteuse à réparer.
  3. Enfin, il y a aussi certainement des marges de progrès concernant les infrastructures de recharges. Aujourd’hui, un trajet autoroutier ne pose plus de problème grâce à une offre en bornes de recharge très satisfaisante. En revanche, sur le réseau secondaire les bornes rapides et ultra-rapides restent très insuffisantes.
Related posts
A la UneActualitésHybridePremier contactVolkswagen

50 ans de Golf : essai de la dernière évolution (phase 2 huitième génération)

7 Mins read
Volkswagen fête en 2024 les cinquante bougies de la Golf, un best-seller mondial qui s’est écoulé à plus de 37 millions d’exemplaires,…
A la UneActualitésAudiElectrique

Audi e-tron GT : 3 nouvelles versions (2024)

3 Mins read
À Ingolstadt, le 18 juin 2024, Audi appelle les amateurs de grandes berlines électriques à la résistance face aux SUV et aux…
Actualités

Tesla offre 20 000 km de supercharge !

2 Mins read
Quand un constructeur automobile veut booster ses ventes, il applique des réductions ou des offres promotionnelles qui s’affiche en euros. Oui mais…
Power your team with InHype
[mc4wp_form id="17"]

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Laisser un commentaire